top of page

Culturisme : la scène féminine dans le gala international

Le 29 octobre dernier, le gala international de Culturisme a mis en évidence les femmes. Les compétitrices se sont présentées sur scène pour montrer leur meilleure prestation devant les juges et le public. Focus sur la place féminine dans le Culturisme.

Culturisme

Les femmes montrent leurs muscles


Les hommes valorisent leur corps, les femmes font aussi de même. La gent féminine a fait sa place sur scène au gymnase Ambroise Paré de Colombes. Les participantes se sont confrontées à travers plusieurs catégories : Bikini (-30, +30 et +40), Wellness, Fitness et Body Fitness. A l’instar des hommes, les femmes ont enchaîné les poses imposées dans l’objectif d’obtenir la médaille dorée. Portant une tenue brillante, elles tentent de valoriser leur silhouette via les jambes, cuisses, épaules ou encore les abdominaux. Leur présence ne date pas d’hier.


Les guerrières musclées sont apparues fin des années 1970. D’ailleurs, la première compétition féminine se déroulait en 1977 aux Etats-Unis dans laquelle les juges évaluaient les critères musculaires des concurrentes. La présence féminine a augmenté au fur et à mesure dans le monde du Culturisme à l’image d’athlètes marquantes qui se sont révélés. On peut citer des noms tels qu'Iris Kyle, Denise Masino, Rasa von Werder, ou Lisa Lyon. En France, le Culturisme reste encore méconnu bien que les performances féminines de Sabrina Piter, Emmanuelle Pons et Carole Feuillet. Les dames ont concouru dans ce gala international de Colombes. Certaines ont donné leur ressenti concernant ce rendez-vous exceptionnel.

Culturisme
Les femmes se défient pour savoir qui est la plus forte

A travers les mots de deux novices du Culturisme


Deux débutantes sur scène. Il y avait tout type de concurrentes dans ce rendez-vous. De confirmés à néophytes, les femmes ont pris leur place de façon naturelle pour de multiples raisons. Deux athlètes ont parlé de cet évènement symbolisant leur premier pas dans la pratique. « Je m'appelle Magalie, j'ai 34 ans, j'ai concouru en catégorie Bikini de plus de 30 ans. C'est ma deuxième compétition, la première a eu lieu, il y a deux semaines, donc je suis un bébé dans le Bodybuilding », a déclaré la première concurrente. « Je me nomme Kelly évoluant dans la catégorie Wellness qui privilégie essentiellement le bas du corps notamment les cuisses », s’est présentée la deuxième athlète.

Culturisme
Les gagnantes lors de la remise des récompenses

Kelly a expliqué pourquoi elle pratique le Culturisme. « Ça ne fait pas très longtemps que je fais du Culturisme, c’est ma première compétition, je reviens de loin. Je sors d’un passé où j’étais dans l’obésité. Cette compétition est une revanche sur la vie », a-t-elle raconté qui a touché à l'Athlétisme et au Tennis. « Je prends beaucoup de plaisir. J’ai voulu assister au premier événement organisé par Joël Gata pour encourager l’initiative, surtout le Bodybuilding qui est encore victime de beaucoup de préjugés. C’est très bien de promouvoir cette discipline », a témoigné Magali heureuse de participer à cet évènement.


Magalie et Kelly ont dévoilé leur impression durant l'évènement ! Progressivement, les athlètes féminines se sont distingués musculairement et prouvent qu'elle ont leur place sur scène aux côtés des hommes. Les préjugés sont toujours présentes autour de la Culturisme mais les passionnées résistent et font perdurer leur ambition de de mettre en lumière leur talent à l'image des deux athlètes débutantes.





5 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page