top of page

La place parasportive dans le Culturisme

Le 29 octobre, Joël Gata organisera un gala international à Colombes. Cette compétition de grande envergure mettra en valeur de nombreuses catégories dont celle du Handisport. Les sportifs en situation de handicap vont prendre place sur scène pour montrer leurs muscles. Leur présence ne date pas d’aujourd’hui par rapport aux compétitions. Diaporama approfondi du monde du Parasport dans le Culturisme.

Athlète Culturisme Handisport
Source Photo : Matt Hubbard/Barcroft USA

Intégration progressive des parasportifs professionnels dans le Culturisme


Les sportifs en situation de handicap se distinguent depuis longtemps dans le culturisme. Ils peuvent performer en compétition, assis sur un fauteuil roulant ou debout. Les parasportifs concouraient auparavant dans des rendez-vous amateurs. D’ailleurs, les premières compétitions commençaient à voir le jour, pendant les années 90 aux États-Unis. Frank Dalto, un promoteur réputé dans le culturisme, réussit à fonder une compétition annuelle pour les parasportifs avec son organisation NPC (National Physique Committee) depuis l’année 1994 : NPC Wheelchair Nationals. Les fédérations ont aussi suivi la tendance dans le développement de la pratique pour les sportifs en situation de handicap, pour mettre en place des concours. Les organismes sportifs ABA (Amateur Bodybuilding Association) ou encore INBA (International Natural Bodybuilding Championship) s’inscrivent dans cet objectif de rendre le Culturisme accessible aux parasportifs.


Le temps de l’amateurisme va lentement s’évaporer pour faire la place au professionnalisme. Nick Scott a influencé l’émergence professionnelle avec la création de la fédération WCBB (Wheelchair Bodybuilding, Inc.) en 2006. L’homme de 41 ans possède une grande aura dans le Culturisme depuis son accident de la route qui lui a fait perdre l’usage de ses jambes à l’âge de 16 ans. Sur scène, il a performé en fauteuil roulant en décrochant deux titres de champion du monde. En coulisses, Nick Scott devient un entrepreneur dans le Culturisme avec l’objectif d’œuvrer pour les sportifs en situation dans le monde professionnelle avec le WCBB. D’ailleurs, cette fédération est affiliée avec la NPC et l’IFBB afin de créer des compétitions dans le monde du professionnalisme.


La réglementation et les grandes personnalités de la catégorie Handisport


Par rapport aux valides, les différences sont minces en termes de règlements. Excepté la catégorie de poids dans les compétitions en France. Dans le cadre du gala international de Colombes, les participants de la catégorie Handisport évolueront avec aucune distinction de poids, soit l’absence de pesée avant la compétition. En compétition, les parasportifs doivent effectuer des poses imposées sur scène avec notamment le double biceps de face, dorsaux de dos ou encore les cuisses abdominales. Les mouvements chorégraphiques devront être réalisés par les compétiteurs en faisant attention à l’équilibre et surtout la posture afin de mettre en valeur les muscles. Pour cette catégorie ouverte aussi aux femmes, il aura la présence de personnes en fauteuil et des compétiteurs qui seront debout (ceux qui ont subi une amputation d’un membre et ceux qui présentent une paralysie type hémiplégique).


En France, les parasportifs se sont distingués en compétition. D’ailleurs pour le gala, on aura l’honneur de voir Julien Stock. L’athlète de 48 ans, habitant de Valloire, est devenu champion d’Europe à Salamanque en Espagne, juillet dernier. Le champion de France 2023, appartenant l'AFBBN (Association de Fitness Bodybuilding Naturel) qui lutte face au dopage, sera en compétition pour ce rendez-vous à Colombes. Julien Camdessoucens, Kevin Secudino et Mohamed LAJMI marquent leur empreinte dans la discipline en obtenant un titre mondial chacun. Sandra Senecal se distingue chez les femmes en décrochant, elle aussi, le titre continental en Espagne. Edgard John-Augustin alias Bionic Body s’avère une véritable personnalité sur les réseaux sociaux avec 444 000 abonnés sur Instagram. Amputé des deux jambes, le parasportif se révèle aux yeux du monde avec notamment un sacre européen en 2015.


En France, la pratique parasportive reste encore dans l’amateurisme par rapport aux États-Unis. Le pays de l’Oncle Sam a réussi à rendre la discipline professionnelle. Cela a pu voir le jour grâce l’union des fédérations afin de permettre de mettre en valeurs les sportifs en situation de handicap au même titre que les valides. De nombreux athlètes ont pu s’afficher sur scène et devenir des véritables champions dans le Culturisme international comme Harold Kelley, Johnny Quinn, Chad McCrary ou encore Bradley Betts. Chez les femmes, il y a aussi des championnes à l’image de Jen Pasky Jaquin et Elizabeth Galvan.


Les Français seront au rendez lors du gala international à Colombes, en compagne de Joël Gata l’organisateur. La compétition se déroule, le 29 octobre, avec la présence de nombreuses catégories de poids féminines et masculines. Les parasportives seront aussi sur le podium pour sortir les muscles au gymnase Ambroise Paré à Colombes, à partir de 10 heures. Si vous assistez en tant que spectateur, les prix vont de 5 à 15 euros.


22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page