top of page

Les Bengals de Cincinnati, la surprise du Super Bowl

Les Angeles Rams ont remporté le Super Bowl contre Cincinnati. Les Bengals ont néanmoins réalisé une belle performance dans ce grand évènement planétaire. Cette équipe, située dans l’Ohio, a créé la stupeur en étant un sérieux candidat au titre. Retour sur une équipe qu’on n’attendait absolument pas.

Les hommes des Bengals


Créés par le propriétaire Paul Brown en 1967, les Bengals ont vu le jour dans une ville déjà ancrée dans le football américain. Possèdant un nombre d'habitants restreint, Cincinnati est une petite métropole et industrielle avec de grands bâtiments. Dans ce paysage terne et neutre, la ferveur du football américain s'implante depuis le XIXe siècle dans l’université de Cincinnati à l’image des Bearcats évoluant en NCAA. La faculté de la ville détient le programme de football américain le plus vieux des États-Unis. Avec la fondation des Bengals, Paul Brown a voulu construire une franchise de référence dans la ville de Cincinnati. Il souhaitait aussi concurrencer les Browns de Cleveland, l’autre grosse équipe de l’État de l’Ohio.


Évoluant professionnellement dans l’American Professional Football Association, cette équipe a réalisé quelques prouesses depuis sa première apparition en NFL, l’année 1968. La franchise de l’Ohio a déjà participé à 2 Super Bowl avant cette édition 2022. À chaque fois, les Bengals entrainés par Jim McNally, entraîneur de la ligne offensive (1980-1994) se sont fait battre par les 49ers de San Francisco en 1981 et en 1988. Au sein de la ligue, la franchise de l’Ohio ne fait pas partie des places fortes de la NFL malgré 15 participations en Playoffs. Après 5 années sans phase éliminatoire, les Bengals ont fait leur retour après une saison 2021/2022 très lucrative.


Une phase régulière convaincante


Les Bengals, les mauvais élèves de la NFL ! La franchise a enchaîné les saisons décevantes à l’image de la saison dernière. Sur l’exercice 2020/2021, Cincinnati a dressé un bilan négatif de 4 victoires pour 11 défaites. Mais lors de l’édition 2021/2022, la franchise va devenir l’équipe séduisante avec des belles prestations sur le terrain. Cette équipe se distingue par sa jeunesse glorieuse sur la ligne offensive : Joe Burrow (25 ans, Quarterback), Ja'Marr Chase (21 ans, receveur), Joe Mixon (25 ans, Running Back) et Tee Higgins (25 ans). Sous les ordres de Zac Taylor depuis 2019, la jeune formation de l’Ohio s’est qualifiée pour les Playoffs avec un ratio victoire-défaite enfin positif.


Au terme des 18 journées, les Bengals de Cincinnati vont s’offrir la première place de sa division. Face aux Steelers de Pittsburg, les Browns de Cleveland et les Ravens de Baltimore, la squad de Taylor a signé 10 succès et 7 revers. Durant cette saison régulière, Cincinnati a réussi à battre de deux fois Pittsburg (24-10 ;41-10) et Baltimore (41-17 ;41-21). C’est la première fois que les Bengals remportent la division AFC Nord depuis 2015. Avec l’appui du receveur Ja'Marr Chase et le quarterback phare Joe Burrow, la franchise de l’Ohio va gravir les montagnes pour décrocher sa 3e participation du Super Bowl.


Des Playoffs surprenants


Vainqueur de sa division et 4e de la conférence AFC, Cincinnati a fait son entrée en lice dans les Playoffs contre les Raiders de Las Vegas. Dans l’enceinte du Paul Brown Stadium, les hommes de Taylor ont passé le tour suivant malgré l’occasion de gagner en faveur des Raiders dans les dernières secondes de cette rencontre (26-19). En demi-finale de conférence, les Titans de Tennessee ont voulu barrer la route des Tigres noir et orange. Hors de leurs bases, les Bengals, bons défensivement, sont sortis victorieux de cette confrontation intense (19-16) avec Burrow performant et auteur d’une passe pour d’un touchdown de Nixon puis le field goal de la victoire (52 yards) marqué par Evan McPherson. Cincinnati va ensuite se frotter au favoris, les Chiefs de Kansas City.


Exploit majuscule pour l’équipe de Zac Taylor au vu du scénario renversant de la rencontre. Complètement dominés dans tous les compartiments du jeu, les Bengals de Cincinnati sont menés largement au score en première mi-temps (3-21) à cause Patrick Mahomes, QB du Kansas City, au sommet de son art. Dans une ambiance hostile du Arrowhead Stadium, ils sont revenus dans la partie avec une force de caractère très marquée et une défense de retour en force. Avec des touchdowns de Samaje Perine, Ja'Marr Chase et un field goal de McPherson, l’équipe surprise a pris les devants au tableau de marque contre les Chiefs méconnaissables sur le terrain (24-21). Les Chiefs ont arraché la prolongation dans les dernières secondes (24-24) mais perdants sur un field goal gagnant des Bengals très intreprenants (27-24). Cincinnati a renoué avec le Super Bowl.


Un Super Bowl perdu mais de très bonne facture


Les Rams ont gagné le SuperBowl dans la cité des anges. Bravant les adversaires avec des déroulements de match surprenants, les Bengals de Cincinnati n’ont pas été capables de prendre ce sésame malgré une prestation de haut niveau. Comme contre les Chiefs, la franchise d’Ohio a vécu un début de match compliqué. Los Angeles a donné le ton avec des passes fructueuses du QB Matthew Stafford pour contribuer aux touchdowns d’Odell Beckham Jr et de Copper Kupp (3-13). Bien que le score soit désavantageux, les Bengals sont restés dans la rencontre grâce à une action très osée. Le RB Joe Nixon a pris le costume de passeur à la place de Burrow et a lancé le cuir en direction de son coéquipier Tee Higgins dans la end-zone (10-13). Cette feinte, qui a trompé la défense californienne, a permis de relancer le Super Bowl juste avant la mi-temps.


Les hommes de Sean McVay vont vivre un coup dur avec la blessure de Beckham touché au genou alors que les Bengals montaient en puissance. En effet, Cincinnati a pris le contrôle du match après un deuxième touchdown d’Higgins et 3 points marqués par un coup de pied d’Evan McPherson (20-13). En troisième période, les deux équipes se neutralisaient dans le jeu où la défense a pris le pas sur l’attaque. Pour cause, les quarterbacks ont subi de nombreux sacks : Joe Burrow victime à 7 reprises contre deux du côté de Stafford. Les Rams font finalement remporter leur premier Super Bowl par l’influence du MVP de la finale, Cooper Kupp. Le receveur va enchaîner les réceptions (8) et les yards (92) pour offrir des points à son équipe. Après le field de Matt Gray (20-16), Kupp a marqué le touchdown de la victoire en captant une passe de son QB à une minute de la fin de la rencontre (20-23).


Proche de la victoire face aux Rams, Cincinnati a cédé avant le coup de sifflet. Les Bengals ont néanmoins effectué une belle rencontre avec des prestations satisfaisantes à l’image du receveur Tee Higgins. La formation de Zac Taylor a eu un manque de d’expérience ou de lucidité dans certains moments de la confrontation. Au vu de la globalité de la saison, les Bengals ont néanmois surpris par leur qualité de jeu et leur vertu à revenir au score bien que les vents contraires. Cette saison 2021/2022 peut être une année miracle sans lendemain. Dans ce cas de figure, on peut juger clairement l’équipe de l’Ohio dans l’édition suivante de la NFL afin d'espérer une confirmation d'un effectif jeune rempli de promesses.


Sources :


http://www.jt-sw.com/football/pro/teams.nsf/histories/bengals (L'historique des Cincinnati Bengals en NFL, JT-SW.com)

https://www.nfl.com/teams/cincinnati-bengals/ (la fiche complète de la Cincinnati Bengals, le site officiel de la NFL)









Commentaires


bottom of page