top of page

Sportifs Érrants - Épisode 1 : l'épreuve de Ckúx !

Dernière mise à jour : 21 août 2021



L'épreuve de Ckúx !


Pour être un Sport Érrant, il faut réussir l'épreuve d'admission selon les règles respectables d'Âreto Quabokova (Article 1.1.1). Pourquoi ? parce que ce collectif comprend que des sportifs différents et déterminés qui veulent enfin pour exister et marquer leur passage éphémère dans cette planète. Cette épreuve a une grande signification. Le but est simple pour rentrer dans l'organisation : parcourir le trajet d'un bus de son choix (aller et retour).


Déjà deux membres ont accompli cet obstacle : Krüppell Dom Noilt (bus 148) et Yzàh Nada (bus 173). Les deux ont souffert pour finir le trajet semé de pièges diverses et variées (feux tricolores, voitures dangereuses, gens irresponsables, le temps lunatique et tutti quanti). Pour l'un, novice dans le running, la fin a été une souffrance indescriptible dans une course qui a duré presque une journée. Ckúx, un aveugle, vivra une sacrée aventure mais il est prêt à mourir pour rejoindre une association qui accepte sportivement et humainement les différences.


La cécité de Ckúx est un fort inconvénient pour cette événement très rude. Il devra traverser des passages piétons, éviter le nombre de personnes sur le trottoir et surmonter physiquement et moralement la douleur dans cette course décrite comme un symbole. Le candidat a pris le trajet du bus 143 qui va de la Courneuve-Aubervillers jusqu'à la gare RER E de Rosny-Sous-Bois. Cela sera dur mais la vie l'est aussi. Dans son parcours, il a connu des choses plus difficiles.


Perdant la vue à la naissance, Ckúx s'est adapté à son handicap. De ses sens restants, il possède une capacité à imaginer un environnement autour de lui. KDN, qui le connaît depuis longtemps, peut en témoigner. Un jour, KDN en VTT, voit Ckúx pratiquer l'Aïkido dans un parc départemental. Ne distinguant pas sa cécité dans un premier temps, le polyvalent sportif de la vie se rapproche et observe ses esquives, ses prises techniques et la façon dont il arrive à sentir le mouvement de l'adversaire. Discutant avec lui de cette discipline, il comprend très vite que cette personne exceptionnelle voit tout en ayant les yeux envahis de noirceur. À cet instant, les deux sportifs se lient d'amitié et assistent souvent à des compétitions de sports adaptés. Alors qu'il vient juste de fonder les Sportifs Érrants, il propose au Daredevils 2.0 de rejoindre son groupe en réussissant l'épreuve.


On est le 20 mars 2013. Ckúx va devenir Sport Érrant dans 26 km. Il est en forme. Mais il sait qu'après la course, il ne tiendra pas debout. Il démarre à 13 heures et 20 minutes. À gauche, KDN pédale à vélo pour motiver le candidat et à droite, Yzàh Nada, le suit en voiture pour le ravitaillement. Les aidants le protégeront de toutes tentatives de perturbations durant la course. Tout le monde est à l'œuvre pour que la performance soit réussie.


Ckúx parcourt le 2e km sans difficultés (Bourget). Un vrai athlète très zen. En plus, il entame des discussions avec les autres sur l'actualité du moment : les progrès de Teddy Tamgho au Triple saut, les pronostics sur les Play-offs en NHL, le procès d'Oscar Pictorius, l'avenir du Cécifoot ou encore le cas Lance Armstrong. Au 8e km vers le Pont de Bondy, des gens gênent la progression de Ckùx, D'ailleurs, il a failli tomber à cause d'un personne qui ne s'est pas écarté à temps, au 5 km. Se mettant devant le coureur, KDN le protège et lui donne une corde accrochée à l'arrière du vélo pour rester dans le tracé de la course, 7 km.


Au 10e km, le sportif courant ralentit pour retrouver un second souffle. En même temps, il reçoit une bouteille d'eau et un biscuit venant de Nada qui reste toujours très attentif son état physique. Arrivé en 1 heure et 45 minutes à la gare de Rosny, le Daredevil 2.0 semble tonique malgré cette première partie de course (13 km). La seconde va être rapidement une galère. La pluie commence à tomber lorsqu'il dépasse l'arrêt de bus du Centre Commercial de Rosny 2.


Pour protéger sa santé, KDN lui donne son deuxième manteau dans son sac et son bonnet des Braves d'Atlanta. Le conducteur lui procure de la nourriture. Avec toutes ces manipulations vestimentaires et alimentaires, l'aveugle qui voit tout, gère au calme. Mais les choses vont devenir de plus en plus ardues. La fatigue se fait ressentir chez lui. Il a failli tomber au moment de traverser un passage piéton au niveau du tram T1 à Noisy-Le-Sec (16 km). Son rythme devient très irrégulier. Il accélère puis après ralentit. Accélère et ralentit à nouveau pendant un moment. Il interrompt ce cycle à l'entrée de la ville de Drancy. Il commence maintenant à céder physiquement mais garde toujours une mentalité de fer.


" KDN, il est quelle heure ?, dit Ckúx. 16 h 15, tu as couru 2 heures et 53 minutes et il te reste 4,5 km à parcourir. T'inquiète, on est là. Continue d'avancer ! Poto, répond KDN. Ok, Merci beaucoup pour l'aide, crie l'aveugle omniscient. C'est normal, on veut que tu réussisse, tu le mérites tant. Tu veux quoi ?, ajoute le membre fondateur. Rien juste finir cette étape de ma vie ", conclut Ckúx.


Entre le Mémorial de la Shoah de Drancy et les 4000 Nord de la Courneuve, Ckúx souffre comme jamais en perdant même de la lucidité à certains moments. Mais il se tient toujours debout en traînant des pieds très ramollis. Des gens, qui sont à l'arrêt du T1 des 6 routes de la Courneuve, regardent avec incompréhension 3 personnes bizarres dont 2 qui encouragent un coureur aveugle à la dérive entamant son dernier kilomètre. Une maman, avec ses enfants, est scandalisée par ces fous. Eh ben, voilà, la jeunesse part en couilles. Seigneur, aide-les à trouver du travail, proclame-t-elle.


Pour ces derniers mètres, Ckúx souffre seul mais résiste quand même à la douleur. KDN et Nada l'ont laissé pour attendre leur futur frère à l'arrivée. D'un seul coup, l'aveugle se met à courir comme si c'était le début de la course. Il s'imagine être un dieu du sport et même de l'humanité à la fin de l'épreuve d'admission. En réalité, il a perdu toute lucidité et la notion du temps. Détruit, meurtri, paralysé, inconscient ou encore amorphe, Ckúx rejoint ses potes en faisant ce PAS LÉGENDAIRE pour devenir le 3e SPORTIF ÉRRANT. 3 h 40.


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page