top of page

Quand Agile Aéro parle du handicap : « Le ciel appartient à tout le monde »

Le handicap dans l'aéronautique, c'est comment ? Damien Dhenain et Éric Huguenin font part de la capacité des personnes déficientes physiques à savoir piloter un véhicule volant. Les fondateurs de l'association Agile Aéro nous montrent que la balade dans les cieux est accessible à tous.

Pictogramme sur le handicap

Le pilotage en ULM accessible pour les personnes en situation de handicap selon Agile Aéro


Voler en ULM ? Tout le monde en est capable. Lors de notre courte initiation au pilotage du Tétras, un membre de Sports Mémoriels a pris le contrôle de l’avion en ayant une hémiplégie. Ce handicap moteur est une paralysie d’une partie du corps. Atteint au bras et à la jambe gauche, le débutant a dû s’adapter aux commandes de l’ULM. L’instructeur Damien Dhenain a guidé de manière pédagogique le néophyte en pilotage face à ses nombreux paramètres contraignants. Bien que ce contexte exceptionnel, notre collègue s’est adapté à son handicap pour piloter. « Pour les personnes atteintes d’une hémiplégie, on peut imaginer reporter toutes les commandes uniquement à droite ou gauche de telle manière à pallier les difficultés », a réagi Éric Huguenin pilote du Skyranger Swift II. 


On a pu constater que le vol en ULM s’ouvre à tout le monde avec des aménagements pour combler aux déficits corporels particuliers. « Manœuvrer un ULM est accessible à tous peu importe le type de handicap. Je ne vois pas un type de personnes ayant une déficience physique particulière qui empêcherait de piloter un aéronef, a affirmé Éric Huguenin. Aujourd’hui, on voit des gens amputés et comportant une paralysie avec une adaptation des commandes de la machine réussir à être éduqué à l’art du pilotage, a-t-il justifié concernant cette accessibilité autour du pilotage. Le ciel appartient à tout le monde à condition de le vouloir. Bienvenue venez voler ! a dit et encouragé l’ancien parachutiste à destination de futurs pilotes porteurs ou non d’un handicap. 


Exemples d’associations portée sur l’accessibilité d'un voyage dans les airs


Éric Huguenin et Damien Dhenain ont cité quelques aéroclubs qui proposent une activité de pilotage en ULM pour les personnes en situation de handicap. D’ailleurs, certains accueillent des passionnés de vol atteints de déficients visuels. « Il existe un club de pilotage mal voyants. Le principe est que les personnes déficientes visuelles soient capables de circuler dans les airs en écoutant des signaux que la machine leur renvoie. L’association “les Mirauds Volants” permettent aux personnes atteintes de cécité de voler et piloter dans les airs », a mentionné Éric Huguenin. Fondé à Labège une commune en Haute-Garonne, l'aéroclub Mirauds Volants propose des formations de pilotage en ULM et permet l’accès à la culture aéronautique pour les personnes ayant des problèmes visuels.  


« Aux Mureaux dans les Yvelines, l’aréoclub Paul-Louis Weiller, propose un enseignement au pilotage en faveur des personnes en situation de handicap. Pour ceux qui sont atteints aux membres inférieurs, ils peuvent manier le ULM essentiellement avec les bras pour contrôler les palonniers », a partagé Damien Dhenain. L’aréoclub Paul-Louis Weiller agit aussi face au handicap. Cette association, en activité en région parisienne, accueille des gens victimes d’amputation ou de paralysie au membres inférieurs pour apprendre à contrôler un véhicule volant dans les airs en adaptant les commandes. 


Pour avoir plus d’informations concernant les formations proposées par l’association Agile Aéro, vous pouvez vous diriger vers le site internet. Pour ceux qui sont en situation de handicap, vous pouvez contacter Mirauds Volants et l’aéroclub Paul-Louis Weiller pour tenter l'aventure céleste. Merci à Éric Huguenin, Damien Dhenain et Grazia dell’Oglio pour cette journée très aérienne.


5 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page