top of page

Pourquoi le RB Leipzig est le club le plus détesté en Allemagne ?

Un petit bébé déjà grand ! Le RB Leipzig fait partie des meilleurs clubs de la Bundesliga. Le club allemand, qui participe régulièrement aux compétitions européennes, n’a même pas dix ans d’existence. En raison de sa gouvernance et de son fonctionnement, RB Leipzig possède une cote de popularité en berne au pays. Description d’un club méprisé possédant l’image du football business.

Union Berlin contre le RB Leipzig


Contestation face à l’économie actuelle du football. Ce samedi 20 août, l’Union Berlin a fomenté une initiative forte lors de sa rencontre remportée contre le RB Leipzig (2-1) dans 3e journée du championnat d’Allemagne. Pour témoigner leur colère face au non-respect du fair-play financier et la quête à l’argent dans cette discipline, les supporters de l’équipe de la Capitale ont effectué une grève du silence durant les 15 premières minutes. Les Lipsiens sont pointés du doigt après cet acte militant à cause de leurs investissements discordantes dans le football.


Red Bull a donné des ailes à Leipzig


Une aventure qui commence en 2009 pour la marque de boisson énergisante. Après plusieurs refus de clubs allemands, Red Bull a investi son argent au sein d’un club de 5e division le SSV Markanstädt qui portera rapidement le nom de la ville de Leipzig. La marque autrichienne a créé un véritable scandale, car elle détient le club à 100 %. Dans le football allemand, les clubs doivent appartenir à 51 % par une association à but non lucratif. Cette société, qui génère beaucoup d'argent, a transgressé la règle pour concrétiser la possession totale du club. Red Bull a réussi une autre manœuvre concernant l'appellation du club. La ligue de football allemande interdit aux entreprises de mettre leurs noms dans le naming des équipes. C’est pour cela que la marque a apposé le nom du RB Leipzig (Rasen Ball Sport) pour contourner cette législation. Détenant plusieurs équipes à travers une pluralité de disciplines, l’enseigne autrichienne a monté le club en première division grâce à une politique de trading.


Un club misant sur l’achat-revente de jeunes footballeurs


Comme Monaco, Porto, Leipzig fonde sa politique sur le recrutement de jeunes joueurs pour obtenir une grosse plus-value sur le marché des transferts. Dans une approche purement économique, le club allemand déniche ainsi de joueurs prometteurs partout dans un monde à travers les yeux de recruteurs. On peut mentionner le transfert d’Ibrahima Konaté, Nabi Keita, Davot Upamecano qui ont permis au club d'amasser d'énormes liquidité au mercato. Devenue une écurie de la Bundesliga, la formation de Land de Saxe fonctionnement avec ce schéma pour remplir les caisses. À cause de cette recherche du profit, les Lipsiens dévoilent une image péjorative par rapport aux autres clubs et supporters allemands. La grève du silence des partisans de l'Union Berlin témoigne une grande haine envers le RB Leipzig en raison de la quête financière qui bafouillerait l’esprit du football actuel.


Le football business est devenu la norme pour exister. Les clubs tentent de trouver un intérêt financier par la vente de jeune joueurs prometteurs. En se focalisant trop à l'argent, la compétitive sportive est relégué au premier plan. L'Union Berlin a manifesté contre le RB Leipzig de façon indirecte pour dénoncer le manque de passion dans le football à cause de l'appât du gain.

55 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page