top of page

Parasport - Escalade : Lucie Jarrige déjà au sommet après la première étape de Coupe du monde

À Salt Lake City, les grimpeurs en situation de handicap ont repris la saison ! Les Français ont brillé dans cette première étape de Coupe du monde à l'image de Lucie Jarrige très déterminée qui a signé une victoire dans sa catégorie.

Une femme qui grimpe

La France au sommet, Lucie Jarrige victorieuse en AL2 lors de la Coupe du monde à Salt Lake City


Retour des artistes de la grimpe ! La saison de para-escalade a repris ses droits avec une premier arrêt aux États-Unis. Les acteurs ont tenté de faire l'ascension pour toucher le sommet à Salt Lake City. La France a réalisé une très belle performance avec 3 médailles conquises. Alois Pottier (RP1, déficiences physiologiques ou neurologiques) s'est contenté de la deuxième place dans sa classe de handicap en atteignant 50 prises derrière le champion allemand Korbinian Franck (52). Les Bleus ont pu être mis en lumière grâce à Solènne Piret a pris logiquement l'or en AU2 féminin (amputation d’un avant-bras ou une déficience d’un membre) en allant à la prise 48. Elle devance l'Italienne Lucia Capovilla (43+) et l'Etasunienne Eleanor Rubin (24). Lucie Jarrige a terminé son ascension dans la catégorie AL2 (amputation d'une jambe ou d'un membre inférieur).


Titrée en terres suisses ! L'année dernière, Lucie Jarrige a obtenu son 5e titre mondial en réalisant une démonstration à Berne. Dominatrice dans sa classe féminine, elle continue à rayonner lors de la Coupe du monde à Salt Lake City. L'athlète de 33 ans a pris la première place en accomplissant l'ascension avec une véritable domination devant l'Australienne Sarah Larcombe (38) et l'Etatsunienne Morgan Loomis (28+). Lucie Jarrige a réagi sur cette performance de haute volée lors de cette première compétition de l'année en para-escalade.


« J'ai dominé tous les parcours lors de cette compétition »


Une Français contente ce qu'elle a réalisé ! Lucie Jarrige a montré son bonheur sur cette victoire bien qu'elle a dû s'adapter à ses sections particulière. « Je suis fier de moi car j'ai dominé tous les parcours lors de cette compétition, a livré la Française (IFSC.com). En général, dans cette compétition, j'ai vraiment apprécié parce que j'adore le mur car il était très raide. La configuration de l'itinéraire était un peu différente de celle à laquelle je suis habitué – ni bonne, ni mauvaise, juste différente, a-t-elle constaté. Il y avait des sections avec environ trois mouvements qui devenaient progressifs et un peu de bloc ».



0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page