top of page

Parasport – Escalade : les 4 dorés de la grimpe à Berne

Les Tricolores, le top de l’Escalade ! Lors des Paraclimbing World Championship 2023 à Berne, la délégation française a encore fait des siennes sur les hauteurs suisses. Il y avait quatre bleus en finale. Retour sur une rafle française encore historique dans l’Escalade mondiale en Parasport.

Parasport - Escalade

3 Bleus maintiennent leur hégémonie dans l’Escalade mondiale en Parasport


Solenne Piret, la grimpeuse hors d’atteinte en AU 2 féminin. Cette catégorie regroupe les athlètes possédant une amputation d'un avant-bras ou ont une déficience d'un membre, donc l'athlète possède un bras valide et un moignon. La sportive a construit une véritable domination dans l’épreuve de la difficulté au regard de son carton plein en Coupe du monde, cette année : Villars (Suisse), Salt Lake City (États-Unis) et Innsbruck (Autriche). Déjà triple championne du monde, Piret a décroché une 4e couronne mondiale lors des Mondiaux 2023 à Berne. Qualifiée facilement pour la finale à la première place, elle n’a pas quitté cette position lors de la finale. Solenne Piret a touché le sommet de l’ascension et a dominé, avec une large avance, l’Italienne Lucia Capovilla (26+, 2’12’’) et l’Etasunienne Maureen Beck (26+, 2’21).


Lucie Jarrige s’est envolée telle un ange en AL2 féminin. Cette classe se concentre sur les athlètes déficients d’un membre inférieur (amputation ou paralysé d’une jambe). La licenciée du club du Guichen Escalade a défendu son titre pour la 5e fois de sa carrière. Elle a brillé sur la voie de l’enceinte du Curling Hall Berne en atteignant le top. Dominatrice avec une facilité déconcertante, elle a réussi à prendre le dessus sur l’Australienne Sarah Larcombe (27+) et la Néo-Zélandaise Rachel Maia (23+). La grimpeuse bretonne toujours sur le toit du monde.


Thierry Delarue, le roi assis dans son trône dans les hauteurs en AL2. Le Français montre aussi sa mainmise dans cette catégorie en alignant 4 couronnes mondiales de suite. Le grimpeur de Cagnes a terminé avec le titre monial dans une adversité féroce. Il a néanmoins atteint le sommet au détriment de l’Etasunien Ethan Zilz (51+) et l’Espagnol Albert Guardia Ferrer. Bien que les promesses des adversaires, Delerue est toujours l’homme qui règne sur les falaises.


Aloïs Piret, l’entrée dans la cour des grands


Dès les qualifications, il n’y avait aucun doute sur son avenir doré. Aloïs Pottier montrait ses fortes qualités en montant plus que tout le monde dans la classe RP1 (déficience physiologique ou neurologique majeure qui touche plus ou moins tout le corps). Paralysé au bras droit en raison d’un accident cérébral ischémique, Pottier a trouvé sa voie dans l’Escalade depuis son enfance. Lors de la finale, le Caenais a déployé son talent pour prendre le titre mondial, une première pour lui. Il a nettement plié les débats en s’arrêtant à une marque de 50 alors que l’Etasunien Elliott Nguyen prend la médaille d’argent avec un score de 28 suivi du Japonais Takuya Okada (23+). Aloïs Pottier, athlète français devenu champion du monde à l’école magique de la grimpe.

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page