top of page

Parasport - Athlétisme : l’échec de l'équipe de France aux Mondiaux 2023 ?

Dernière mise à jour : 4 août 2023

Déception pour le clan français lors des Mondiaux à Paris. L’équipe de France a dressé un bilan maigre lors d’une semaine compétitive. La délégation tricolore n’a pas été à la hauteur aux grosses nations de l’Athlétisme. A un an des Paralympiques, retour sur les pistes internationales parasportives dans la Capitale.


Énorme déception du clan français dans ces Mondiaux 2023 à Paris


Une pincée de logique mais beaucoup d’amertumes concernant les résultats français ! On attendait beaucoup mieux de cette 10e édition des Mondiaux qui se sont passés à Paris au Stade Charléty. D’ailleurs, la France a accueilli pour la troisième fois les championnats World Para Athletics (organisés à Lille en 2002 ensuite à Lyon sur l’année 2013). Sur la piste parisienne, la délégation tricolore a obtenu seulement 4 médailles, toutes en bronze. Thimothée Aldophe, athlète T11 s’est contenté de la troisième place à deux reprises : 100 m (11”12) et 400 m (51”21). Manon Genest, qui a repris la compétition après une période de grossesse, a empoché le bronze lors du saut en longueur T37 avec un bond de 4 m 67. Évoluant dans la catégorie T37 au saut en longueur, Valentin Bertrand a remporté le même métal avec une mesure évaluée à 5m 92.


Pourquoi peut-on utiliser le mot échec au regard de la performance des Bleus ? Les Français étaient en bien meilleure forme lors du Handisport Open Paris, l’année dernière. Leur prestation a été brillante à la suite d’une bonne moisson de médailles d’un total de 29 : 7 en or, 12 en argent et 10 en bronze. On pensait que l’enjeu des Paralympiques à domicile pouvait donner un coup de boost aux Français. Finalement, cela ne leur a pas donné des ailes. Cependant, le bilan des Mondiaux 2023 n’est pas si illogique au regard des autres éditions. En 2019 à Dubaï, les Français ont obtenu 6 médailles dont l’or d’Adolphe sur le 400 m T11. Lors de l’édition 2017 à Londres, les tricolores en ont amassé 8 dans lesquelles on distingue 4 métaux argentés. Lors des Jeux de Tokyo, 8 médailles ont été glanées en Athlétisme. Si on fait une vue globale sur plusieurs années, la France est à sa place par rapport aux autres nations, néanmoins, le sentiment de déconvenue est présente concernant les grandes ambitions en perceptive des Jeux. Tandis que la France déchante, la Chine et le Brésil fascinent par leur armada respective.


La Chine dominante, le Brésil en puissance


Que ce soit aux Jeux Olympiques et Paralympiques, la Chine ne fait pas de détails. Toujours la première place au classement des médailles. D’ailleurs, sur toutes les éditions des championnats du monde, la Russie a été le seul pays a stoppé l’hégémonie chinoise en 2013 à Lyon. Lors des Mondiaux 2023 à Paris, l'Empire Céleste s’est adjugée la première place au classement des médailles avec un total de 45 récompenses pour 16 titres. La délégation asiatique triomphe encore sur le sommet mondial grâce notamment aux prestations féminines : Juan Yoa (Lancer du disque et du poids F64), Xia Zhou (100 et 200 m T35) et Lijuan Zou (lancer de Javelot et de poids F34), doubles championnes du monde. Face aux Chinois, les Auriverdes ont livré une très bonne copie.


Deuxième au classement des médailles aux Mondiaux de Dubaï en 2019, le Brésil se présente à la même place alors que son total est supérieur à la Chine. La délégation sud-américaine a effectué une récolté de 47 médailles, cependant, reste au deuxième rang à cause deux médailles d’or en moins face aux leaders. Le pays des palmiers a aligné 14 victoires en or via les performances de Ricardo Gomes (100 et 200 m T37), Jerusa Geber (100 et 200 m T11) et Elizabeth Rodrigues (Lancer du disque F53 et du poids F54). Dans le monde Parasport, les Auriverde témoignent leur force de frappe impressionnante à l’image de leur 7e place aux Jeux Paralympiques de Tokyo et semblent en mesure de rivaliser avec d’autres mastodontes pour Paris, en 2024. Derrière la Chine et le Brésil, les Etats-Unis prennent la troisième place suivis de la Grande-Bretagne, de l’Ukraine, la Suisse et de la Tunisie. Des pays impressionnants mais les personnalités marquantes ont rayonné dans la Capitale !


Les stars au rendez-vous dans la Capitale


Une pluie de stars a confirmé leur statut sur la scène Paraathlétique. Au classement individuel, la Suisse a déposé sonn drapeau sur le toit du monde grâce à ses athlètes en fauteuil roulant. Catherine Debrunner a collectionné 5 médailles dont 4 titres dans la catégorie T53 et T54. Marcel Hug a fait sensation sur sa mobylette roulante en dressant un bilan de 3 titres en T54. Cette année, les deux Suisses ont vampirisé les courses en fauteuil roulant à l’image de tous les marathons (Boston, Chicago, Londres, Paris et Berlin) gagnés chez les femmes et les hommes. Manuela Schäer, encore une star de la Nati en véhicule. L’athlète expérimentée de 38 ans a conquis deux victoires mondiales, et deux médailles d’argent. Belle caste de stars pour les Suisses qui ont été à l’heure !


En outre, d’autres têtes d’affiche ont fait forte impression. La Hongroise Luca Ekler a dominé la classe T38 avec l’or au 200 m, 400 m et en saut en longueur. En T12, la Cubaine Omara Durand a écrasé comme d'habitude la concurrence en raflant le titre mondial sur 100, 200 et 400 m de façon déconcertante. De même pour la Colombienne Karen Palomeque en T37. La Britannique Hannah Cockcroft (T34) et le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo (T53) ont empoché 3 médailles dont 2 titres. Par ailleurs, on peut rappeler la prestation de la Tunisienne Raoua Tlili, du Thaïlandais Chaiwat Rattana, de l'Italien Maxel Amo Manu, Jaydin Blackwell et le Belge Maxime Carabin réalisant deux médailles d’or.


La France ne semble pas avoir les armes pour réaliser une grande performance historique pour les Jeux Paralympiques, en Athlétisme. Face aux autres nations fortes, la délégation bleue doit viser une prestation honorable avec la présence de Timothée Aldophe, Dimitri Pavade (forfait lors des Mondiaux à cause d'une blessure) et encore Mandy Françoise-Elie. Performant, le Brésil pourrait regarder droit dans les yeux les Chinois durant ses Jeux surtout en Athlétisme. Ces Mondiaux ont donné le ton pour l'évènement planétaire, l'année prochaine.

Comments


bottom of page