top of page

Ons Jabeur, la maudite ?

C’est l’une des têtes d’affiche du Tennis féminin depuis quelques temps ! La Tunisienne Ons Jabeur se repose dans les hauteurs du classement WTA à la 5e place. Cependant, il lui manque une chose à son palmarès : un Grand Chelem. La joueuse est toujours à la recherche d’un titre majeur en carrière alors qu’elle a participé à plusieurs finales. Histoire d’une malédiction ou la peur de gagner ?

Ons Jabeur dans la tourmente

Ons Jabeur battue en finale de Wimbledon 2023 !


La Tunisienne semblerait avoir le champ libre pour un sacre ! Durant le tournoi, elle a sorti la vainqueur de l’édition précédente Elena Rybakina en quart de finale (6-7, 6-4, 6-1) et éliminé Aryna Sabalenka dans le dernier carré (6-7, 6-4, 6-3). En profitant des défaites de la n°1 mondiale Iga Świątek et la n°4 Jessica Pegula en quart, Ons Jabeur partait largement favorite contre la Tchèque Marketa Vondrousova classée 10e au classement WTA. Cependant, la Tunisienne s’est inclinée en deux sets et voit son adversaire soulever le titre (6-4, 6-4). Cette défaite a mis en lumière ses faiblesses psychologiques lors des grands rendez-vous.


« Honnêtement, j'ai ressenti beaucoup de pression et de stress, a expliqué Ons Jabeur, en conférence de presse. C'est la défaite la plus douloureuse de ma carrière. Parce qu’il y en a déjà eu deux avant, tu te sens tellement proche d’accomplir quelque chose dont tu rêves et, d’un coup, tu repars de zéro. Mais je vais essayer de rester positive, déprimer ne m’aidera pas ». La pression de la finale s’est ressentie lors de l’échauffement. Jabeur avait transgressé le code vestimentaire avec une tenue noire. La joueuse a failli mentalement et a mis lumière son manque de maîtrise à l’image des 31 fautes directes contre la gagnante Marketa Vondrousova.


Des occasions de gagner le Grand Chelem pour la Tunisienne !


L’année dernière, Ons Jabeur pouvait écrire l’histoire du tennis africain ! Elle pouvait devenir la première joueuse du continent à remporter un tournoi majeur. Malheureusement son rêve ne s’est pas réalisé à la suite des deux finales perdues en 2022. Elle s’est inclinée d’abord en finale de l’US Open contre la Polonaise Iga Świątek (2-6, 6-7) puis a cédé à Wimbledon contre la Kazakhe Elena Rybakina (6-3, 2-6, 2-6). Ons Jabeur doit encore apprendre à gagner malgré sa position au classement WTA. La Tunisienne peut néanmoins prendre exemple sur la Belge Kim Clijsters qui a remporté son premier titre de Grand Chelem au bout de sa 4e finale perdue.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page