top of page

Les Iraniens, rois du sol

Dernière mise à jour : 21 août 2021

Le Volley ne se joue pas seulement debout. Créé en 1956, le Volley-assis est un pratique handisport qui est mis en lumière par la domination incontestable d'un pays venu d'Asie : l'Iran. Actuellement, l'Iran, grande nation du Volley-assis, écrase la concurrence actuelle à l'image Morteza Mehrzad mesurant 2 mètres 46. Glissade sur le monde du sol conquis par les Iraniens.


Les nombreuses dérivées du Volley handisport


Dans la section volley handisport, on peut recenser de nombreuses dérivées qui peuvent intégrer tout type de handicap. En effet, le volley présente plusieurs formes de déclinaison qui font toutes partie du World Para Volley avec l’exemple du volley debout. Le volley debout qui peut être pratiqué par des sportifs amputés possédant des prothèses ou non.  Cette déclinaison sportive fait son apparition aux Jeux Paralympiques de Toronto en 1980 mais disparaît à Sydney en 2000. En outre, le monde du para-volley se distingue aussi en extérieur avec le Sitting et Standing Beach Volley. Par cette pluralité de discipline dans le monde du para-volley, les personnes à déficient physique possèdent des options pour jouer à la balle. D’ailleurs, il existe une classification concernant les pratiquants sourds. Finalement, tout le monde peut trouver son compte.


Le Volley-assis : sa genèse et ses règles de jeu


Avant de parler de la discipline dominée par le pays de Téhéran, attardons-nous sur sa genèse qui commence aux Pays-Bas et en Allemagne. En effet, les Néerlandais adaptent le volley-assis pour les personnes à déficient physique, en 1956. Le sport se combine avec le volley valide conçu par William G. Morganen1895 et le “sitzball” en provenance d’Allemagne. Cette pratique allemande fonctionne sans la présence de filet et avec des joueurs qui se déplace en glissant. Les pratiquants sont souvent des blessés de guerre qui sont en quête d’une réhabilitation future dans la société. Avec le temps, la discipline au déplacement de glisse se structure en un véritable sport avec des règles adaptées.


Par ailleurs, ce sport joué au sol, s’harmonise aux problèmes physiques. Premièrement, on se focalise sur la dimension du terrain qui se différencie du volley valide ou debout. En effet, le terrain mesure 10 mètres de longueur sur 6 de largeur et le filet fait entre 6, 50 à 7 mètres de long atteignant 1, 15 mètres de hauteur pour les hommes et 1,05 mètres pour les femmes. De plus, la mire s’élève à 2 mètres. Sur le terrain, une équipe se compose de 6 joueurs dont 1 pouvant avoir un handicap minime (6 remplaçants sur le banc). D’ailleurs le rôle d’un joueur est déterminé par la position des fesses : les avants dans la zone avant et les arrières dans la zone arrière. Comme au volley valide, il y a 4 sets de 25 points et un 5e de 15 points, on peut encore mentionner quelques différences dans le jeu par rapport aux autres variantes du volley handisport.


Dans cette discipline où il est interdit de se lever en phase offensive, les avants ont le droit de bloquer le service de l’adversaire. Néanmoins, il est possible de lever les fesses en cas de jeu défensif pour sauver un point. En outre, on peut envoyer le ballon dans le camp adverse avec n’importe quelle partie du corps : des épaules aux fesses. Finalement, la pratique se distingue par son dynamisme, endurance et agilité. Toutes ces qualités essentielles renvoient implicitement aux Iraniens, rois du sol.


L'Iran, roi indiscutable !


L’Égypte triomphe au squash, les Sud-coréens sont les maîtres du taekwondo, les All Blacks terrassent tout le monde au rugby et les Iraniens dominent le volley-assis depuis plusieurs années. Avec le géant Morteza Mehrzad, l’Iran tient un palmarès colossal dans la discipline reléguant presque les autres nations au second plan. Grâce notamment à un homme, l’Iran se fait un véritable nom sur la scène mondiale.


Le sélectionneur de la formation nationale est l’un des grands noms du volley-assis. En effet, Hadi Rezaei était un ancien joueur et même capitaine de l’équipe nationale. En carrière,Rezaeiréussit à glaner notamment 3 titres paralympiques (Séoul 1988, Barcelone 1992 et Atlanta 1996) 4 sacres mondiaux (1985, 1986, 1990 et 1994). Avec AliKashifia, JalilImeri et AliGolkar, il fait partie des joueurs mythiques de l’Iran au volley-assis. Aujourd’hui, Hadi Rezaei marque son empreinte en tant que coach de la sélection. À l’image des Jeux de Rio et du mondial 2018, l’Iran marque l’histoire de la discipline.


Déjà vainqueur de cinq paralympiades dans son histoire, l’Iran s’annonce comme le favori de la compétition au Brésil malgré un adversaire redoutable victorieux de la dernière édition : la Bosnie Herzégovine. Cette dernière est un autre monstre de la discipline par ses deux médailles d’or et 3 métaux argentés. Au sein d’une équipe très forte, l’Iran dispose de joueurs de vétérans expérimentés en compagnie du capitaine Davoud Alipourian,Isa Zirahi ou encore Sadegh Bigdeli. La formation d’Hadi Rezaei accède facilement à la finale au regard de la première place en phase de groupe (3 victoires et 0 défaite) et d’une demi-finale gagnée contre le Brésil, le pays hôte (3-0). Face à la Bosnie-Herzégovine, la sélection iranienne s’offre une sixième médaille d’or grâce au notamment à son géant Mehrzad sur le score de 3 sets à 1. Deux ans après, les Iraniens remettent le couvercle au championnat du monde.


Hormis Morteza Mehrzad, l’équipe se renforce de forts éléments comme MeisamAli Pour et Mahd iBadadi. Ils ont été notamment très important lors du mondial aux Pays-Bas (The Hague). Dans cette compétition, l’Iran a été l’épouvantail avec aucune défaite subite. En phase de groupe, il maîtrise le Japon (3-0), l’Allemagne (3-0) et la Russie (3-1). En phase éliminatoire, les Iraniens haussent le niveau pour mettre en échec l’Égypte en quart (3-0) et l’Ukraine dans le dernier carré (3-0). Lors de la finale contre son adversaire de toujours la Bosnie-Herzégovine, la formation d’Hadi Rezaei s’offre le titre d’une facilité déconcertante sur le score de 3 à 0 (25-18, 25-13, 25-20). Avec l’appui de nouveaux joueurs, le pays de Téhéran détient avec la manière le leadership de la discipline par ce triomphe mondial. Au total, les rois du sol accumulent désormais 7 sacres mondiaux dans son histoire.


En résumé, le volley a permis à l’accès aux personnes à déficient physique avec de règles aménagées. Néanmoins, la discipline adaptée garde ses qualités non-négligeables par rapport aux valides. Mis en œuvre par les Allemands et les Néerlandais, le volley-assis est marqué par la longue domination iranienne. Au début de la discipline, les Néerlandais étaient les souverains au sol en détenant un palmarès élogieux : 3 titres paralympiques, 2 victoires mondiales et 3 succès européens. Maintenant, ils n’apparaissent plus dans les rendez-vous et se fait voler la vedette par la Bosnie-Herzégovine et évidemment l’Iran. En outre, on peut mentionner la Chine et l’États-Unis qui se partagent les victoires internationales depuis des années chez les femmes







54 vues0 commentaire

Comments


bottom of page