top of page

Les dessus du plongeon de haut vol

Dernière mise à jour : 21 août 2021

Depuis quelque temps, le Cliff Diving commence à s’installer parmi les sports extrêmes. Évidemment, la discipline est portée par un véritable champion : Gary Hunt. Le Britannique, Gay Hunt s’est fait sa suprématie sur une longue durée. En effet, il marque la pratique à travers de nombreux titres. À des fins mémorielles, faisons une grandeimmersiondans l’histoire du plongeon de haut vol.

Dean Treml/Red Bull Cliff Diving
Dean Treml/Red Bull Cliff Diving

Au cœur du premier saut de la discipline


Avant de parler du CliffDiving, il faut déjà se focaliser sur l’histoire du plongeon classique. Évidemment, le plongeon est en lien avec la natation qui existe depuis l’époque préhistorique. Cette discipline aquatique est fréquemment exercée à l’Antiquité notammenten Égypte, en Grèce, en Assyrie ou à Rome (4 500 avant Jésus Christ). D’ailleurs, des documents attestent que les Romains apprenaient à se mouvoir dans l’eau dès leur enfance. Sportivement, la natation n’apparaît pas aux Jeux Panhelléniques. Par suite, l’envie de plonger s’est manifestée pour certains nageurs.


Les premières traces du plongeon remonteraient au XIXe siècle en Angleterre. Par ailleurs, des compétitions s’étaient organisées d’après l’ouvrage Swimming de Ralph Thomas qui recensait les performances des concurrents sur l’année 1865. Dans British Rural Sports, John Henry Walsh mentionne un saut de « Mr. Young » à 17 mètres en 1870. 25 ans plus tôt, Drake, un nageur est cité suite à son plongeon évalué à 16 mètres. La pratique se développe de manière artistique en Allemagne puis en Suède par le biais de la gymnastique.


En effet, les athlètes gymnastes allemands et suédois utilisaient le plongeon pour améliorer leurs acrobaties. Dans l’air, ils pouvaient élaborer des mouvements gymnastiques dans des hauteurs très importants. Plus on monte, plus on multiplie les mouvements dans les airs avant de pénétrer l’eau. Lors du premier championnat du monde de plongeon en Angleterre, un groupe de athlètes suédois, emmené par Otto Hagborg, fait une démonstration de mouvement artistique. Grâce aux Suédois, on passe du « plongeon simple » au « plongeon fantaisiste » ce qui permet de fonder l’Association des plongeurs amateurs en 1901.


L’ère de la structuration et du développement pour le plongeon


Le plongeon se structure fortement avec la construction des nouvelles infrastructures au sein des piscines. En 1904 à Saint-Louis (Missouri, États-Unis), la pratique devient olympique avec des épreuves de hauteurs sur tremplins (3 mètres) et sur plateformes (10 mètres). Exclusivement reversé aux hommes, le plongeon s’ouvre aux femmes en 1912 à Stockholm.  En 1928 aux Jeux d’Amsterdam, on a fusionné le « plongeon simple » et le “plongeon fantaisiste” en une discipline commune. De plus, le plongeon fait partie des cinq disciplines de la fédération internationale de natation (water-polo, natation, natation synchronisée et nage en eau libre). Ainsi, le pratique se présente naturellement dans les championnats du monde de natation depuis 1973. Quelque temps après une autre variante du plongeon émerge.


Dans les années 2000, on élargit la discipline avec l’apparition des épreuves synchronisées à la fois sur planche souple en composite et sur plateforme en béton. La discipline hybride se réalise en paire sur une hauteur de 3 ou 10 mètres. Les deux athlètes doivent avoir une synchronisation parfaite avant la pénétration dans l’eau. De surcroît, le saut des concurrents est analysé par un système de notation particulier. Gagner en plongeon est une histoire de difficulté et d’esthétique. Comme au patinage, la discipline aquatique met en place un groupe dejurypour donner une note à une prestation du concurrent. Pour gagner dans une épreuve de plongeon, il faut convaincre les juges qui sont sensibles à de nombreux paramètres : le niveau du décollage, le degré de difficulté, la vitesse de rotation, la chute et l’angle de pénétration dans l’eau. 


Le Cliff Diving en mode Red Bull


En ce moment, un niveau type de plongeon fait sensation dans le monde du sports extrêmes. Le Cliff Diving ou le plongeon de haut vol attire les sportifs en manque d’adrénaline et admiratifs de descentes vertigineuses. Sur des hauteurs allant de 23 mètres à 28 mètres, la discipline s’avère dangereuse où la maîtrise en soi est primordiale. D’ailleurs, les guerriers des île Hawaï mettaient à l’épreuve leur courage et leur volonté lors du«saut de foi». Aux XVIIIe siècle, le roi Kamehameha ordonne à ses guerriers d’élite de se confronter au « saut de la foi » en haut de la falaiseKahekili Leap, sur l'île de Lana'i. Mesurant 24 mètres, cette falaise pouvait faire terrifier n’importe quel homme avec notamment la présence de rocher en contrebas. Dans des conditions très dangereuses, les combattants devaient prouver leur détermination sans afficher la moindre peur. Ainsi, cette initiation de haut vol testait les soldats du roiKamehameha pour se battre à la guerre. Deux siècles plus tard, le plongeon de haut vol s’exporte mondialement et trouve son public avec l’appui de la marque Red Bull.


Depuis quelques années, la marque autrichienne s’est installée dans le paysage sportif. Par ailleurs, Red Bull développe et met en valeur beaucoup de sports extrêmes : Surf,IceCross, Moto-Cross, Air Plane ou entre autres VTT. En 2009, elle a jeté son dévolu sur le plongeon de haut en créant une compétition internationale et annuelle.  Dans cette épreuve, les concurrents s’affrontent sur une dizaine d’étapes pour gagner le titre final. À chaque édition 12 compétiteurs participent au championnat chez les hommes (27 mètres) contre 10 chez les femmes (20). Comme au plongeon classique, le Cliff Diving s’établit avec un système de jugement. Face à 5 juges, le plongeur obtient une note sur 10en prenant compte de 3 critères spécifiques : décollage, position en vol et réception dans l'eau. Par ailleurs, les plongeurs de l’extrême ont l’honneur d’effectuer des sauts à haute tension sur des lieux vertigineux les plus célèbres du monde. Par exemple, on peut mentionner le pont de Mostar en Bosnie, les eaux italiennes de Polignanoa Mare ou même le port de plaisance à La Rochelle. Dans cette pratique aquatique, un Britannique règne sans la moindre contestation : Gary Hunt.


Hunt de son prénom Gary


Une plongée de 3 secondes à une vitesse moyenne de 85 km/heure est une véritable facilitée pour Gary Hunt. La preuve réside dans son palmarès très fourni. En effet, il est déjà une légende de la discipline avec 8 titres sur le Red Bull Cliff Diving sur11 éditions. Par ailleurs, il a dominé l’année 2019 avec 5 victoires glanées pour devancer Jonathan Paredes et Andy Jones. Certes multiple vainqueur, il a eu de la concurrence face à Orlando Duque (2009), Artem Silchenko (2013),JohantanParedes(2017) qui l’ont privé du titre. De surcroît, le Britannique réalise l’exploit grandissime d’avoir le record du plus grand nombre de 10 attribué (5). 


Toutefois, une femme commence à se faire respecter dans le plongeon de haut vol. À l’instar de Gary Hunt, l’Australienne Rhiannan Iffland se distingue clairement dans le Cliff Diving avec 4 sacres consécutifs. Elle devance l’Étasunienne Rachelle Simpson qui s’est offerte les deux premières éditions. Depuis 2014, on a fait une place aux athlètes féminines. De plus, leur compétition se calque au même calendrier que les hommes. Malgré la récence de la compétition du Red Bull Cliff Diving chez les femmes, le niveau semble en progression exponentielle.


54 vues0 commentaire

Comments


bottom of page