top of page

Le Parasport/Handisport, encore d’énormes efforts pour la médiatisation

C’est scandaleux. On est en 2022, le Parasport subit encore une sous-médiatisation inquiétante. Alors que les Jeux Paralympiques vont se dérouler à Paris en 2024, le traitement de l’actualité sportive autour du handicap s’avère pire que mince pour narrer les performances ou informer des résultats dans la compétition. Il réside de nombreux problèmes très identifiés dans l’information. Pourquoi Parasport n’avance pas médiatiquement ?


Gros soucis sur le suivi des compétitions


Le Parasport et le Handisport ont le malheur d’être associés aux Jeux Paralympiques aux yeux des médias et du public. Ce rendez-vous planétaire semble la seule exposition médiatique pour mettre les mettre en valeur. Les médias généralistes et sportifs ont mis un dispositif important pour couvrir cet événement avec le dévoilement des résultats et de la performance en temps réel. En 2021, lors des Jeux à Tokyo, on a constaté un grand intérêt. Puis après ces Paralympiades ? Plus, rien. Il faut encore attendre 4 ans pour que le Parasport soit grandement visible sur tout le territoire français. En France, la médiatisation se fait de manière ponctuelle depuis de nombreuses années. Ce qui met à mal le suivi des grandes compétitions sportives.


Depuis les Jeux Paralympiques de Tokyo, on a recensé le traitement d’un seul grand événement autour du Parasport auprès du grand public : la couverture médiatique des Mondiaux 2022 des sports hivernaux à Lillehammer de l’Équipe, en février dernier. Malheureusement, il y a eu de nombreuses compétitions de haut niveau qui sont passées à la trappe. Certains pratiquants et passionnées de sport n’ont pas pu le suivre.


Voici une grande liste pour montrer l’ampleur du problème : les Mondiaux 2021 de Parahaltérophilie en Géorgie (Rafik Arabat, Axel Borlon et Souhad Ghazouani), la Coupe d’Europe 2022 de Cécifoot en Italie (victoire de la France), les Championnats de France 2022 de Parabadminton (Emma Reymond titrée 3 fois dans la catégorie déficience auditive), les Deaflympics 2022 au Brésil (17 médailles pour la France), les 10 étapes et la phase finale du Challenge France de Volley-Assis (victoire de VB Nantes), les Mondiaux 2022 de Paranatation au Portugal (12 médailles pour la France), la Ligue des Champions 2022 de Foot pour Amputés (5e place pour l’Olympique Jouy-le-Moutier), le Championnat d’Europe de Rugby Fauteuil à Paris (victoire de la France) et bien d’autres malheureusement. Des compétitions où les sportifs en situation de handicap ont ramené des titres importants, pourtant.


Problématique sur la promotion d’évènements et manque d’intérêt aux résultats des compétitions


Faire de la publicité pour un évènement, c’est seulement pour les Jeux Paralympiques. En ce moment, les grandes instances sportives mettent le pied à l’étrier pour promouvoir au maximum des disciplines paralympiques. Les actions de sensibilisation et initiations sportives sont de plus en plus nombreuses en perspective des Jeux Paralympiques de Paris 2024. Cependant, ces actions se focalisent sur la mise en valeur des Paralympiades. On oublie donc qu’il y a des grandes compétitions nationales à promouvoir. Il y a un véritable déficit d’investissement qui se traduit dans les médias sportifs et généralistes. Ces derniers ne semblent avoir aucun intérêt à traiter des championnats nationaux de disciplines paralympiques ou non. Cela peut s’expliquer par leur audience qui n’est pas encore sensibilisée au Parasport. C’est vrai dommage pour “l’inclusion sociale”.


Donner plus d’importance à la prestation des sportifs en situation de handicap. Le Handisport Open Paris 2022 s’est mis en place avec de nombreux dispositifs au Stade Charléty. Dans cette compétition de Paraathlétisme, il y a eu des stands d’initiations sportives telles que le Boccia, le Basket fauteuil, le Volley-Assis, le Para tennis de table ou encore le Paraboxe. Tout pour donner aux jeunes de porter une énorme attention au monde du handicap en sport. D’ailleurs, les grands médias ont parlé de ces actions autour du HOP 2022. Ils ont même rédigé des papiers pour annoncer l’évènement par des reportages de certains parasportifs. Mais, il a y eu aucune information sur le déroulé de la compétition.

Savez-vous combien de médailles a eu la délégation française ? Hormis la Fédération Française de Handisport qui est dans son rôle, seul SportMag a informé les résultats du HOP 2022. Pour rappel, La France a conquis 29 médailles dont 7 en or sur les deux jours de compétition. Mandy François-Elie, Sloane Lukka-Meissonier, Félicien Siapo ou encore Axel Zorzi ont notamment obtenu une place sur le podium. Dans une époque où on veut favoriser la diversité sportive, on constate de défaillances de communication pour médiatiser les performances et l’effort des parasportifs en compétition. Depuis sa création, Sports Mémoriels fait son maximum pour valoriser le Parasport/Handisport.


Sports Mémoriels veut être le porte-drapeau du Parasport jusqu’à son extinction


Donner de l’importance au Parasport en suivant toutes les compétitions de façon assidue et concrète. Le média omnisport Sports Mémoriels, qui traite de l’actualité des disciplines méconnues, relate les résultats des événements avec des faits détaillés (lieu de la compétition, noms de parasportifs ou d’équipes, classifications, scores et etc.…). Présent sur Instagram et d'un site internet, le média réfléchit à la création d’une chaîne Youtube intitulé Notclambule dès septembre. Cela sera un moyen de créer le premier journal hebdomadaire consacré à l’actualité du Parasport : Mémoris. Depuis 2018, on s’attache à évoluer dans la manière de diffuser les informations à destination des pratiquants et passionnés de sport.


Le sport vaste et pluriel

Informer avec les vrais termes

Mémoire niquera Oubli

Actes et personnages devenus invisibles

Sports Mémoriels, média impact pour les voix enfouies

Signé le Tératonéotypiste

Sports Mémoriels

PARCE QUE TOUT SPORT SE VAUT !

123 vues0 commentaire

Comments


bottom of page