top of page

Le jour où Camille Serme a battu les femmes pharaons.

Dernière mise à jour : 21 août 2021

Exploit de grande envergure pour une Française de 31 ans, n°4 mondiale. Le 17 janvier dernier, Camille Serme remporte le Tournament of Champions 2020 à New York. À travers un parcours très ardu, elle soulève le trophée sous les yeux des Égyptiennes, reines du squash mondial. L’une des meilleures joueuses du monde s’est distinguée avec talent pour remporter un titre majeur dans une carrière remarquable. Retour sur une victoire en majuscule de Camille Serme !

Camille Serme, la n°1 française du squash féminin : Source Photo PSA Squash

Camille Serme dans l’élite mondiale


Avant de participer à la 16e édition du Tournemant of Champions 2020, la joueuse de Créteil s’est déjà imposée dans ce tournoi majeur lors de l’édition 2017. Contre l’Anglaise Laura Massaro, elle avait inscrit une troisième victoire dans son palmarès en tournoi majeur. En finale, Serme a dû batailler contre son adversaire au terme d’un match très équilibré en 5 sets (13-11, 8-11, 4-11, 11-3, 11-7). Face à une armada égyptienne qui terrasse tout sur son passage, la tricolore est loin d’être la favorite de la compétition à New York.


Lors de chaque tournoi majeur, les têtes d’affiches restent les mêmes pour la gagne. Au côté de la gagnante des deux dernières éditions Nour El Sherbini (n°3 mondiale), le gratin du squash féminin est animé par la présence de Raneem El Welily (n°1), Noran Gohar (n°3) ou encore Nour El Tayeb (n°5). Pourtant, Camille Serme tente sa chance en défiant cette armée de femmes pharaon qui domine la discipline de main de maître. Démarrant la compétition timidement, la joueuse française sort du bois face aux mastodontes de la discipline.


Un parcours glorieux fait d’obstacles pyramidales à franchir


Dans les premiers tours, Serme possède quelques difficultés mais domine néanmoins les deux premières égyptiennes : RowanElaraby (3-2) et Yathreb Adel (3-1). À partir des quarts de finale, le curseur monte d’un cran pour la récente championne de France. Elle affronte Raneem El Welily, titrée au championnat du monde en 2017 à Manchester. Dans une confrontation à suspense, les deux joueuses vont jusqu’au cinquième set pour prendre une place en vue d’un dernier carré. Finalement, Serme arrache, à la surprise générale, la victoire malgré que El Welily ait mené deux sets à un (3-2). Battant la n°1, elle poursuit sa route en demi-finale afin de se confronter au n°3.


Contre Noran Gohar, le scénario présente les mêmes aspects qu’en quart de finale. La Française perd la première manche (7-11), égalise difficilement (11-9) puis concède le troisième set face à l’Égyptienne (9-11). La rencontre est très équilibrée et se joue même sur des détails comme à la fin du quatrième set. À 10 à 10, Gohar sert pour mener au score cependant elle loupe sa mise en jeu et donne un point à son adversaire qui va en profiter. La Française concrétise le point suivant pour remettre les compteurs à zéro et prolonger le match d’une tension folle. Au total, il a fallu 78 minutes de jeu pour savoir le nom la finaliste de cette édition du Tournament of Champions. Victorieuse dans ce combat titanesque, Serme s’offre la manche décisive (16-14) en sauvant de nombreuses balles de match face à Gohar. Après deux matchs colossaux, le prochain challenge s'annone pour le sacre final  : la n°2, Nour El Sherbini.


La Française titrée dans la Grande Pomme


Pour gagner son quatrième titre en tournoi majeur, Camille Serme doit faire face à El Sherbini, déjà un grand nom du squash féminin à seulement 24 ans. En effet, son palmarès justifie ce statut déjà reconnu : 38 titres gagnés dont 4 sacres mondiaux (2015, 2016, 2018 et 2019). Double tenante du titre de cette compétition, Sherbini dispute la finale contre Serme dans une forme amoindrie puisqu’elle présente une douleur au genou qui va clairement la handicaper.


Dans le hall de la grande gare centrale de New York, les deux finalistes se battent sur un terrain construit de façon éphémère. À sens unique, le match n’a pas tardé à trouver son vainqueur. En état de grâce, Camille Serme continue sur sa lancée et termine en beauté son périple en prenant largement le dessus sur El Sherbini. La victoire est décernée à la Française en seulement 40 minutes. Elle terrasse son vis-à-vis semblant très diminuée en 3 sets gagnants (11-8, 11-6, 11-7). De ce parcours exceptionnel, Camille Serme prouve son excellent niveau à 31 ans à l’image de ce trophée bien mérité. Malgré une finale unilatérale, elle réalise une performance en majuscule en battant toutes les Egyptiennes présentées comme l’épouvantail du squash mondial. Historique !

6 vues0 commentaire

コメント


bottom of page