top of page

L’univers temporel du sport 1/2

Dernière mise à jour : 9 nov. 2021


En sport, le temps peut influencer le comportement d’individu ou d’un collectif dans le jeu. D’ailleurs, on remarque, lors d’une pratique sportive, l’existence de plusieurs temporalités. Par exemple, les sports américains témoignent cette variété temporelle qui est souvent une arme prépondérante pour obtenir une victoire. Parmi les nombreux sports, l’utilisation de l’horloge est finalement un moyen tactique et psychologique de battre son adversaire. Ainsi, c’est une bonne occasion de se plonger dans le monde si vaste des temps sportifs.


La durée vs le temps réel d’un match


Les sports sans interruption temporelle


Pour parler d’une durée d’un match, on va s’intéresser au football qui comprend quelques particularités temporelles. Déjà un match de football, entre deux équipes de 11 joueurs, dure 1 heure et 30 minutes. Les 90 minutes se cumulent en deux mi-temps de 45 minutes. Les deux équipes doivent s’accommoder de 15 minutes de pause. Par ailleurs, le match peut se prolonger avec le temps additionnel par rapport à certains incidents de jeu.


À cause de quelques interruptions de jeu qui perturbent la rencontre comme les blessures ou les changements de joueurs, le corps arbitral ajoute quelques minutes pour combler le temps perdu. Néanmoins, l’existence du temps additionnel s’explique par le fait que le chronomètre du match ne s’arrête pas. Les interruptions de jeu comme les touches n’ont aucun effet sur le chronomètre d’une rencontre. On peut prendre l’exemple sur le match nul entre Liverpool et Arsenal de 2013. Ce match de Premier League s’est conclu après 12 minutes supplémentaires à la fin du temps réglementaire. En raison d’une longue interruption, causée par la blessure de Jamie Carragher, le match affichait (90+12) avec un dénouement spectaculaire.


Contrairement au rugby ou au basket, le football promeut la continuité du jeu sans casser le rythme d’un match. Dans l’absolu, le comportement des joueurs n’influence pas sur le chronomètre ni sur la durée du match mais agit sur le temps réel du match. Au football, le temps réel s’apparente principalement à la durée d’un match normal accouplé aux minutes supplémentaires dans le temps additionnel. Si on approfondit la signification du terme, on pourrait intégrer les 15 minutes de pause, bien que ce soit une phase de non-jeu.


Dans le règlement, un sport doit respecter une durée d’un match. Cependant, la notion de durée de match n’est pas remarquable en raison de la pratique de la discipline. Effectivement, dans certains sports, le temps subit de nombreuses interruptions durant le jeu. Pour cause, on peut le distinguer dans les sports US tels que le hockey sur glace, le basket ou encore le football américain.


Les sports à temps-mort


Au football américain, les spectateurs et les téléspectateurs assistent à des matchs très longs qui dure plus 3 heures alors que la durée d’un match est d’une heure (4 quatre-temps de 15 minutes) avec 20 minutes d’entracte (entre le 2e et 3e quart-temps). Cette perception s’explique du fait de nombreuses cassures de jeu lors de chaque phase de jeu à l’image des temps des morts qu’on peut utiliser à n’importe quel moment. Un temps mort est une phase de non-jeu qui permet d’arrêter le chronomètre pour établir un nouveau plan tactique pour mettre à revers son adversaire. D’ailleurs, les deux équipes ont à disposition 3 temps-mort par mi-temps.


Ensuite, on peut remarquer ces arrêts du temps à cause l’arbitrage vidéo. Lorsqu’un touchdown est marqué ou une faute est sifflé (interférence, holding ou faux départ, etc.), une équipe a le droit de demander un visionnage vidéo pour revoir une action (challenge). En outre, le temps réel du match s’appuie au moment où le quarterback commence une action jusqu'à son terme. Tout cela dure en moyenne 6 secondes. C’est pour cela qu’un match de NFL est si long est comblé par des pauses publicitaires à chaque cassure de jeu.


En hockey sur glace, la donne est la même avec un chronomètre qui s’arrête à chaque coupure de jeu. La durée d’un match équivaut à 1 heure de jeu (3 périodes de 20 minutes) avec une pause de 15 minutes à chaque fois. Le temps est discontinué par le fait de nombreuses interventions de l’arbitre par rapport aux fautes, hors-jeu ou face-offs ou au revisionnage d’un but marqué ou d’une faute. Au vu de la dureté souvent extrême du sport, les temps-morts sont fréquents qui dicte parfois le rythme d’un match. C’est que le temps de diffusion ou le temps réel dépasse largement la durée d’un match.


Au basket, la fin d’un match très disputé semble durer des heures. Chaque seconde de jeu vaut cher en raison du caractère tactique de la discipline. En effet, l’emprise tactique influence terriblement le chronomètre lorsqu’on se dirige au dénouement du match. Pour information, 14 temps-morts (7 pour chaque équipe) peuvent être effectués lors d’un match. En plus, un temps-mort dure 75 secondes (afin “d’améliorer le déroulement et le rythme des matches) mais cela se prolongera du fait des pages de publicités diffusées par les chaînes américaines.


Dans cette discipline, on peut marquer des points alors que le temps est figé. Lors des lancers-francs, les joueurs inscrivent des points à un moment où le chronomètre est arrêté. Cette situation particulière permet aux lancers, qui ont subi une faute, d’avoir l’occasion de marquer des paniers sans se confronter à son adversaire et sans que les secondes s’écoulent. Après la sonnerie qui annonce un match terminé, le score n’est pas encore définitif. En fin de match, le temps peut être suspendu alors que le ballon est encore en jeu. On a droit d’effectuer un tir en suspension avant le retentissement de la sonnerie. Ainsi, on voit souvent des buzzer beater à ce moment crucial lors d’un match très serré comme le trois points de Kawhi Leonard face aux 76ers de Philadelphie ou celui de Derek Fisher contre les San Antonio Spurs.


Les sports à points


Comme le Volley ou le tennis, certains sports ne se jouent pas au temps mais à des conditions. C'est souvent dans les disciplines généralement où on fait circuler la balle de terrain en terrain sans ou avec un rebond le sol. Certains sports à points venant des États-Unis dérogent la règle. On peut mentionner le cas baseball dans lequel une équipe remporte un match à l'issue d'un nombre de manches déterminées. Peu importe le temps engendré dans un match, il faut obtenir un nombre de manches pour vaincre son adversaire.


Que ce soit un set ou une manche, le temps n'a presque aucune importance dans le jeu. Gagner un match de tennis en 3 sets gagnants (un set de 6 jeux) prend plus de temps qu’au volley. En effet, Novak Djokovic s’offre Wimbledon 2019 contre Roger Federer en 5 sets pour une durée de 4 heures et 57 minutes. Alors qu’en moyenne, une rencontre de volley se conclut généralement entre 1 h 30 et 1 h 45. Dans les sports de raquette ou tutti quanti, la durée est flexible, autrement dit, le comportement des joueurs et les faits de match n’influencent pas le temps.


7 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page