top of page

« L’oreille, le troisième œil des pilotes » : l’école des vols en ULM par Agile Aéro

Les co-fondateurs d’Agile Aéro proposent diverses formations pour être un véritable pilote en ULM. Ils dévoilent leurs formules d’enseignement à destination des élèves. Une association devenue une école pour les débutants de l’air. Comment apprendre à voler dans les cieux de Château-Thierry ?

Des avions groupés dans le ciel

Le Skyranger Swift II et le Tétras, outils importants pour le vol en ULM 


Ceux qui entreront dans l’univers de l’ULM, il faudra connaître deux véhicules volants d’Agile Aéro : le Tétras et le Skyranger Swift II. Les deux petits avions à deux places appartiennent à la classe 3. Ils comportent une voilure fixe et incorporent un pilotage en 3 axes via un manche et des palonniers aux pieds. Appartenant à la même famille, ces deux ULM se différencient néanmoins pour leur utilité. D’abord, Skyranger Swift II se définit comme un véhicule pour sa facilité de pilotage et sa qualité de vol. Cet ULM détient un emport important de 200 kg et est capable de réaliser de long voyage avec un temps d’autonomie de 4 heures. Tétras, lui, met en avant son expérience puisqu'il a volé dans la zone de guerre. D’ailleurs, l’armée camerounaise a utilisé cette machine afin notamment d’observer des zones protégées. Robuste avec un grand habitacle, ce petit avion est parfaitement adapté pour l’enseignement au pilotage.  


Agile Aéro fait découvrir l’univers de l’air par des baptêmes  


« On a décidé ensemble de mettre nos moyens en commun car les deux machines sont complémentaires. Elles se combinent par le fait qu’elles comportent deux compétences différentes et adaptables sur des pistes courtes et au voyage », a raconté Damien Dhenain. En effet, les deux véhicules volants s’allient bien dans le carde de la découvrir du vol. Les créateurs de l’association invitent les néophytes de l’aéronautique grâce des baptêmes. On y présente trois formules pour découvrir la ville de Château-Thierry : Découverte Château-Thierry (15 mins de vol pour 55 euros), Balade Château-Thierry (30 mins de vol pour 90 euros) et Châteaux Environnants (50 mins de vol pour 150 euros). Ces différents baptêmes ont le but de donner les premières sensations en étant que passager. Les néophytes pourront déjà se familiariser à la hauteur et aux différentes commandes de l’ULM. 

 

Premiers envols entre peur et excitation ! Lors de notre passage à l’aérodrome de Château-Thierry, on a passé notre baptême à l’intérieur du Skyranger Swift II conduit par Éric Huguenin. Durant une vingtaine de minutes, le pilote nous a guidé sur la manière dont il voyage avec l’ULM. On a touché les nuages à des hauteurs immesurables. Les sentiments se mélangeaient dans la tête : la peur et l’excitation. Il y a eu quelques paniques à des moments en raison des turbulences. Face aux secousses instables, on ressent des montées en pression dans le corps désagréables au début. Éric Huguenin a nous averti qu’il aurait des instants de turbulence en raison des changements de vitesse et de direction des courants d'air. Pédagogiquement, Il a expliqué les commandes pour prendre le contrôle de la machine du décollage à l’atterrissage. Éric Huguenin a aussi montré comment il communique par la radio pour donner sa position et savoir celle des autres pilotes durant ce voyage dans les airs. Le spécialiste du paramoteur et du multiaxe a fait aussi un petit cours d’Histoire sur le château historique de la ville durant notre baptême.  

Itinéraire de vol en ULM
Cartographie du vol en ULM avec le pilote Éric Huguenin (Google Earth)

Mise en place de l’instruction au pilotage en ULM 


Après le baptême, le pilotage ! Aux côtés de l’instructeur Damien Dhenain, on a pris le contrôle du Tétras. On s’est mis à la place du pilote pour manœuvrer cette machine à 3 axes. L’expérience a été impressionnante durant cette initiation très enrichissante en comptant sur le savoir-faire de l’ancien pilote de ligne. Dans le deuxième voyage dans les airs, on a tourné l’ULM de droite à gauche et de gauche à droite avec la manche et les palonniers. De haut en bas et de bas en haut. Le plus important était surtout de réussir à maintenir la trajectoire rectiligne vers l’horizon en s’aidant du nez du Tétras. Tenir en main un ULM pour la première fois, les émotions s'entrechoquent. On ressent de la responsabilité qui alimente un certain stress même si on est encadré par un professionnel. D’ailleurs, Damien Dhenian, à plusieurs reprises, nous a demandé de rester détendu car on manquait trop de souplesse au niveau de la prise en main du manche. Novice dans le pilotage en ULM, on pourra exceller dans ce domaine en intégrant une formation proposée par l’association Agile Aéro.  


De la découverte du pilotage en ULM aux côtés d’un instructeur (120 euros) à une séance de perfectionnement (120 euros), le novice apprend la précision en vol en acquérant les fondamentaux de l’aéronautique. Ceux qui veulent obtenir une licence de pilote, il y a une formation d’un an comptant jusqu’à 4000 euros avec la partie théorique et pratique. « Dans la partie théorique, on apprend les règles et comprend comment voler un ULM en se focalisant sur l’environnement. En parallèle, ça commence à rentrer dans l’appareil avec des cours de pilotage et tenter de faire évoluer un aéronef dans les trois dimensions, a détaillé Éric Huguenin concernant l’éducation à l’ULM. Progressivement, on acquiert des compétences sur le décollage, l’atterrissage et surtout la navigation. Les élèves apprennent à se diriger sur une carte. Tout ça, c’est un aller-retour entre la théorie et la pratique. L’ancien parachutisme a énoncé les compétences à acquérir qui entourent le pilotage. Hormis la connaissance de l’anatomie d’un ULM, les législations en vol et la navigation, Éric Huguenin a mis en lumière la communication pour obtenir la licence de pilote. Il y a aussi l’assimilation à la communication. On a une manière très particulière de parler pour comprendre les intentions de chacun. On a tendance à dire que les oreilles, c’est une deuxième vision, soit le troisième œil des pilotes. En écoutant des messages très formatés, on imagine la position des autres aéronefs dans le ciel et pouvoir s’insérer parmi eux sans le moindre danger », a-t-il rajouté en accentuer sur l’importance de l’ouïe en vol.  


Pour avoir plus d’informations concernant les formations proposées par l’association Agile Aéro, vous pouvez vous diriger vers le site internet. Merci à Éric Huguenin, Damien Dhenain et Grazia dell’Oglio pour cette journée très aérienne.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page