top of page

Défaites : notre premier but


Comment on pue la merde ! 14 défaites en 14 matchs. 0 but. On commence à ressembler aux Browns de Cleveland. En plus, on met tous nos trippes sur la glace. On bataille lors des engagements. On tente de piéger nos adverses avec nos changements de ligne. On défend courageusement en position d’infériorité numérique. Mais le problème c’est qu’on manque de technique et de lucidité dans les moments importants.


Lors de la débâcle contre les Aquatiques (9-0), j’ai été minable. Sur mes 5 tirs, j’en ai cadré aucun. Au troisième tiers, j’ai balancé le palet en dehors de la glace alors que j’étais à 10 cm de la cage. Horrible ! Toute la patinoire m’a sifflé. Je ne mérite même pas de figurer dans l’équipe. Bon, je ne suis pas seul dans ce cas. Quand je vois Teno, Mr Lundqvist, qui lâche des rebonds aux attaquants adverses, Qandre alias “P.K Sur le banc” qui passe plus de temps en prison que sur la patinoire ou Brèze qui croit faire des passes Ligue des Champions comme M’Vila. Et surtout notre Wayne Gretzky contrefaçon, Timoutte. Que dire de lui ! Il est comme moi, un vrai détruit. Face aux Galactiques, on va se faire éclater !


On s’est fait éclater comme prévu. Néanmoins, on a marqué notre premier but. Les Galactiques étaient la meilleure équipe de la ligue en saison régulière (15 succès en autant de matchs). Contre nous la logique a été respectée (16-1). C’était moi, le buteur. Cependant, je ne suis pas fier de mon but parce que mon coccyx s’est cassé. But du cul !


On avait le puck. Fréderick envoie le palet dernière la ligne de fond adverse pour mettre la pression. Je récupère la rondelle en mettant un échec à un mec. Direct, je passe en retrait à Timoutte. Il tire en première intention devant le trafic. Le gardien l’arrête et laisse un rebond. Là, il a eu un gros cafouillage où tous les joueurs sur la glace, se bagarraient pour obtenir l’objet. Ça a duré 15 secondes. 15 secondes, c’est long ! Un galactique a frappé fort le palet pour éloigner le danger. Proche de lui, j’ai contré le palet en me retournant. À cause de la vitesse du palet, je suis très mal retombé. Résultat, j’ai pris cher : fracture du coccyx, entorse à la main et traumatisme crânien. Le palet est allé en plein lucarne. Tout le monde me félicitait de cet exploit ! Effectivement, j’ai offert le premier but du club depuis 2016.


À l’issue du match, le club a été relégué en division inférieure. Une petite fille m’a fait une statue en papier. Mon salaire a augmenté de 0,12 %. J’ai reçu également des primes : des tickets restos, une place de parking gratuite pendant 12 heures et 3 billets de transport. Je suis sorti de l’hôpital au bout de 3 mois. Avoir toute cette gloire alors que je n'ai même pas vu mon but, c’est bien !

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page