top of page

Cyrille Diabaté critique l'UFC « qui se met trop en avant au détriment des combattants »

Cyrille Diabaté, un grand nom du MMA français ! Faisant partie des pionniers de la discipline en France, l'homme de 50 ans s'est battu dans l'octogone et en coulisses pour la légalisation du MMA. Dans le cadre d'un long entretien, il est revenu sur sa grande carrière en mentionnant son aventure à l'UFC. Cyrille Diabaté a donné un avis très négatif concernant la ligue de Dana White par rapport à son adoration au Pride.


Deux hommes qui font de la boxe

Cyrille Diabaté dans le groupe « des explorateurs français du MMA »


Avant Ciryl Gane ou Benoît Saint-Denis, il y avait des Français qui se sont fait connaître dans l'octogone. D'ailleurs, il se sont illustrés à l'UFC et au Pride. On peut mentionner Gilles Arsène, Bertrand Amoussou, Kristof Midoux ou encore Cheick Kongo qui ont écrit les débuts du MMA français. Cyrille Diabaté fait partie des pionniers au regard de sa longue carrière de 15 ans. D'ailleurs, il a parlé de sa vie de combattant auprès du média spécialisé La Sueur. L'homme de 50 ans a mentionné l'époque à laquelle le MMA était très confidentielle : « J'ai connu une période que les autres d'aujourd'hui ne connaissent pas, c'est à dire, l'exploration. J'ai fait partie des explorateurs français du MMA » . Le natif de La Celle-Saint-Cloud a raconté de nombreux moments liés à son parcours : l'escroquerie de 80 000 euros, le travail de videur, sa découverte du sport de combat, la dépression ou encore son engagement à légaliser le MMA. Durant sa carrière, il s'est livré dans l'octogone de l'UFC et du Pride. Cyrille Diabaté a donné sa préférence.


« Amoureux du Pride » au détriment de l'UFC


Le Pride, une ligue prestigieuse partie aux cieux. Cette organisation s'est fondée en 1997 au Japon afin de concurrencer l'UFC. Le Pride possédait un succès grandissant grâce à une panoplie de combattants talentueux comme Fedor Emelianenko, Kazushi Sakuraba ou encore Alistair Overeem. Disparue en 2027, cette organisation MMA a marqué les esprits notamment celui de Cyrille Diabaté. Combattant à 8 reprises à l'UFC, le retraité de 50 ans a néanmoins partagé son amour pour le Pride. « Je suis un éternel amoureux du Pride, je pense que les fans hardcord de la première heure du MMA préfèrent le Pride, a dit Cyrille Diabaté. Il y avait une dimension mythique où les combattants étaient perçus non pas comme des athlètes mais des demi-dieux. Ils était des dieux de la guerre. Il a expliqué que le Pride faisait en sorte d'embellir les combattants en mettant en avant leur personnalité, leur style et leur particularités, contrairement à l'UFC. Le coach de la Snake Team n'apprécie pas les méthodes de l'UFC en délaissant l'humain. « C'est l'UFC, d'abord, on embellit l'UFC, c'est Dana White la plus grosse star. La ligue se met en avant au détriment des combattant, c'est ça que je déplore ! » a-t-il affirmé pour justifier son choix porté au Pride.



0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page