top of page

Basket Féminin : les États-Unis toujours dominants grâce aux Aces de Las Vegas


Chez les hommes, les États-Unis sont contestés de toute part à l’image des Jeux Olympiques de Tokyo. Sur le parquet féminin, la donne est différente. Les Ricaines ont la mainmise sur la discipline grâce notamment à leur sacre mondial en Australie. La formation de Cheryl Reeve fait preuve d’une domination sans partage avec des joueuses majeures issues de la franchise, championne WNBA 2022. En effet, Las Vegas a eu une forte implication dans le sacre des États-Unis. Petit retour sur les performances des Aces de la Team USA.


Les Aces de Las Vegas, premier titre en WNBA


Ce qui est gagné à Las Vegas reste à Las Vegas. Les Aces font désormais partie des franchises qui ont obtenu au moins un titre dans la ligue aux côtés du Strom de Seattle ou encore le Lynx de Minnesota. Après l’obtention de la première place en saison régulière, la formation du Nevada s’est annoncée comme un prétendant sérieux pour le titre avec un bilan de 26 victoires et 10 revers. Durant son parcours en Playoffs, la squad de Becky Hammon a assumé ce statut en sortant au premier tour, le Mercury de Phoenix (2-0) et éliminant le Seattle de Breanna Steward (3-1) pour jouer le titre face au Sun de Connecticut.


Pour cette finale, les Aces ont affronté le tombeur du champion en titre. Effectivement, en demi-finale des Playoffs, le Sun a créé la surprise en s’adjugeant la série en 5 matchs contre le Sky de Chicago emmené par Courtney Vandersloot. Bien qu’en face la présence de DeWanna Bonner et Alyssa Thomas chez le Sun de Connecticut, Las Vegas n’a pas tremblé et s’est offert son premier trophée en WNBA à l’issue d’une finale jouée en 4 matchs. À l’image de leur victoire à l’extérieur au match 4, Las Vegas a conclu une saison solide avec de joueuses d’une efficacité remarquable.


Les éléments forts des Aces


La franchise du Nevada a construit son premier titre par l’influence de joueuses qui font la différence au bon moment ! On peut distinguer trois pièces maîtresses au sein de la formation de Becky Hammon. D’abord, il y a Chelsea Gray, joueuse au poste arrière, ensuite Kelsey Plum arrière aussi et Aj’a Wilson basketteuse en tant que pivot imposante dans la raquette. Ces trois joueuses ont eu une importance dans le succès des Aces lors de la finale WNBA 2022 contre Connecticut. Maillons forts, elles ont encore été très convaincantes lors du Mondial en Australie, septembre dernier.


Les États-Unis, un rouleau compresseur lors du Mondial en Australie


Les Nord-Américaines seules au monde pour s’offrir leur 11e titre de leur histoire. La sélection de Cheryl Reeve a aligné les victoires sans connaître la moindre défaite dans son parcours. En phase de poule, les États-Unis se sont offert 5 succès en autant de rencontres en corrigeant notamment la Corée du Sud (145-69), la Bosnie-Herzégovine (121-59) ou encore Porto Rico (106-42). En élimination directe, les Étatsuniennes ont sorti logiquement la Serbie (88-55) en quart et le Canada (83-43) dans le dernier carré afin d’affronter la Chine pour le titre. La nation asiatique a effectué un beau parcours à l’image de sa victoire contre la France (85-71) en quart et celle face à l’Australie (59-61) le pays organisateur. Malgré Sijing Huang, Xu Han et Tongtong Wu, les Chinoises ont été mises à genou dans cette finale à sens unique.


Les États-Unis impériaux ! Les joueuses de Reeve ont mené la rencontre à leur rythme. Elles ont dominé l’adversaire au score à l’issue de la première mi-temps (43-33) avant de distancer nettement au troisième quart-temps (68-47). Au coup de sifflet final, la sélection américaine s'est imposée avec 22 points d’avance. Dans cette rencontre, la franchise des Aces de Las Vegas s’est distinguée. Chelsea Gray a signé 10 points et 8 passes, Kelsey Plum a inscrit 17 points et A’ja Wlison a régné avec 17 points accumulés et 5 rebonds. MVP lors de la finale de WNBA, la pivot de 26 ans a d’ailleurs reçu la même distinction lors de ce mondial solide et impressionnant.

留言


bottom of page